La fausse teigne n'est ni un prédateur, ni un parasite ni une maladie de l'abeille. C'est un papillon de nuit, de la famille des mites, qui pond dans les ruches et dont les larves se développent dans les rayons de cire de la ruche.
En fait, il existe deux variétés de fausse teigne : Galleria melonella et Achroia grisella. Cette dernière est plus petite et plus rose. Toutes deux font partie de la famille des Pyralidae sous-famille des Gallerinae. C'est la plus grande des deux (Galleria melonella) qui fait le plus de dégats.
La larve de la fausse teigne creuse son réseau de galeries tapissées de soie dans tout le rayon. Comme les abeilles ne savent pas comment retirer cette soie, les cellules abimées ne sont pas réparées et deviennent impropres à la ponte et au stockage du nectar. En grandissant la larve de fausse teigne établie des ponts de soie entre les rayons ce qui entrave la circulation des abeilles.
 
Comme la fausse teigne pond plusieurs grappes d'oeufs, avec une centaines d'oeufs par grappe, si tous ces oeufs éclosent, les dégâts sont rapides et irréversibles. La ruche devient une vaste toile d'araignée.

Ses cibles

  1. Pénétrer dans la ruche, y pondre, y éclore et s'y développer, tout cela ne peut se passer que dans une ruche à faible densité. C'est-à-dire dans une ruche où certaines zones ne sont jamais auscultées par les abeilles (gardiennes ou nettoyeuses).
    Donc, si on ne veut pas que la fausse teigne s'installe dans une ruche il faut qu'elle soit entièrement occupée. Cela signifie qu'il faut avoir une ruche en adéquation avec la taille de la colonie. Petite colonie: petite ruche. Forte colonie: grande ruche.
     
  2. Une pratique à risque de la méthode Dadant est le partitionnement du corps de la ruche pour l'hiver. Quand la colonie est trop petite pour se tenir au chaud dans un aussi grand corps, l'apiculteur partitionne (segmente) le corps. Une partie contiendra la grappe d'abeille, l'autre restera vide d'octobre à février. Bien sûr, cette partie vacante fera le bonheur des fausses teignes ! 
     
  3. Un autre paradis à fausse teigne sont les hausses Dadant et leurs rayons bâtis, pendant leur stockage d'hiver. Aprés avoir récolté le miel par centrifugation, les rayons presque vides sont donnés à lécher aux abeilles. Une fois exempts de miel ces rayons vides sont stockés avec leurs hausses en attente de la belle saison. Des rayons de cire, sans surveillance, la fausse teigne n'attend que ça ! Il faut d'infinies précautions pour que la fausse teigne ne ponde pas dans ces hausses mais aussi pour que les petits rongeurs ne viennent pas y passer l'hiver (en détruisant les rayons). Certains ont même recours à des vapeurs de soufre pour tuer les larves. Mais les oeufs résistent au soufre ...

Ces problèmes n'existent pas (ou sont très amoindris) avec les ruches Warré puisque:
- on ne réutilise pas les rayons de cire d'une année sur l'autre (pas de stockage des rayons). 
- le corps peut être réduit à un seul élément (pas de partitionement).
Ne se pose que le problème de l'hivernage des hausses vides. Mais sans cire cela est beaucoup moins attractif pour la fausse teigne.

Bombe à retardement

Le temps entre la ponte et l'éclosion varie de une à deux semaines suivant la température. En dessous de 10°C l'oeuf n'évolue plus, mais ne meurt pas. Des oeufs peuvent donc passer l'hiver, même si on les expose aux vapeurs de souffre. La larve se développe d'autant plus vite que la température est élevée. L'idéal pour elle étant 30°C. En dessous de 15°C la larve survie au ralentie.
Larve de fausse teigne Fausse teigne adulte  

 

Prévention et traitements

 Bonne nouvelle ! Il existe deux répulsifs à fausse teigne gratuits et efficasses : la lumière et le courant d'air.

Si vous devez protéger quelque chose contre la fausse teigne il faut qu'il soit exposé aux courants d'air ET à la lumière. Dans ce cas la teigne ne viendra pas y pondre. C'est ainsi qu'il faut stoker vos hausses et barrettes Warré (même si elles ne contiennent pas de rayons de cire).

Les apiculteurs du nord de l'Europe peuvent profiter des rigueurs de l'hiver pour débarrasser leurs rayons de la fausse teigne. En effet, le grand froid ( -10°C pendant plusieurs heures) tue les adultes, les larves et les oeufs. Ceux du sud auront recour au congélateur !

Il existe un agent biologique de prévention contre la fausse teigne : Bacillus thuringiensis.
Il s'agit d'une bactérie qui tue la larve ou l'insecte s'il l'ingère. Son action est déjà très utilisée en agriculture bio contre d'autres types de papillons parasites. Il faut pulvériser une solution contenant cette bactérie sur tous les rayons. Aucun effet sur les abeilles ou l'homme.

Le « Maïs Bt » est un maïs OGM qui contient dans ses gènes des gènes extraits de Bacillus thuringiensis. Ce maïs se défend tout seul contre la pyrale du maïs.

L'avantage du traitement par le soufre des hausses et des rayons pendant l'hivernage est qu'il n'est pas soluble dans la cire. Contrairement au para-dichlorobenzene (PDCB) qui est liposoluble et que l'on retrouve dans la cire et ensuite dans le miel.

Nos amis suisses ont fait un petit fascicule à lire ici, Ne vous priver pas de le lire avec attention !

La vraie teigne

La vraie teigne est une maladie du cuir chevelu qui touche en général les enfants. Il s'agit d'un champignon. L'appellation fausse teigne n'est pas propre aux apiculteurs, on parle aussi de :

- fausse-teigne des crucifères (légumes tel que le chou)
- fausse-teigne des grains (qui fréquente les minoteries et autres silos à grains)
- fausse teigne amiantacée (autre pathologie du cuir chevelu)